samedi 30 novembre 2013

Esprit d'hiver de Laura Kasischke


Parce qu'elle est l'auteur dont tout le monde parle, tant dans la presse que sur la blogosphère, j'avais depuis quelque temps envie de découvrir l'univers de Laura Kasischke. C'est désormais chose faite avec Esprit d'hiver, un roman déroutant mais bourré de talent.

Huis clos sous la neige
Au matin de Noël, Holly, qui s'est réveillée plus tard que prévu, se retrouve seule avec sa fille adoptive Tatiana pour préparer le déjeuner traditionnel. Alors qu'une tempête de neige se lève et que les invités se décommandent les uns après les autres, Holly est saisie d'un sentiment étrange qui augmente à mesure que sa fille, d'habitude si affectueuse, se comporte de manière froide et inquiétante. Au fur et à mesure que la journée avance, l'angoisse de Holly ne fait que prendre une ampleur de plus en plus dramatique...

L'angoisse. C'est le mot qui, je crois, résume le mieux Esprit d'hiver. Elle prend racine dès les premières lignes et grossit comme une boule durant toute la lecture du roman. L'angoisse est telle que, plus on s'enfonce dans la lecture, plus le malaise est grand et les pauses nécessaires. Résultat : il m'a fallu 4 jours entiers pour lire les 276 pages qui composent le livre, tant j'avais besoin de "souffler" entre chaque temps de lecture.

Ce sentiment mis à part, je dois avouer que ce roman est incroyable. Incroyable par la tension que l'auteur impose, dès la première phrase et jusqu'à la fin du livre, par le biais de digressions qui semblent hors de propos mais prennent, au final, tout leur sens. Incroyable par cette capacité qu'a Laura Kasischke de transmettre de son personnage au lecteur une angoisse étouffante digne des histoires les plus effrayantes. Incroyable, enfin, par cette faculté de tenir son lecteur en haleine dans un huis clos où, au final, il ne se passe pas grand chose.

Véritable ovni par rapport à tout ce que j'ai lu jusqu'à présent, Esprit d'hiver est le genre de roman dont les dernières phrases changent radicalement votre point de vue sur tout ce qui les a précédées. En définitive, c'est un roman très psychologique qui vous mettra les nerfs à vif.

Esprit d'hiver de Lara Kasischke, Christian Bourgois Editeur, 2013, 276 pages

Je remercie chaleureusement Priceminister qui m'a gracieusement envoyé ce livre dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire. 

6 Commentaires :
  1. Un livre qui ne m'a pas convaincu, mais une fin qui vaut quand même la peine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu du même avis que toi Marinette. Je suis contente de l'avoir terminé quand même :-)

      Supprimer
  2. Tu viens d'aiguiser ma curiosité !
    Bonnes lectures

    RépondreSupprimer
  3. Une très bonne chronique chez toi aussi :-) j'y retrouve les sensations qui ont accompagné ma lecture.
    "Les nerfs à vif" c'est très juste ce que tu dis, rarement un roman m'aura autant étouffé.
    Contente d'avoir vécu cette EXPÉRIENCE en parallèle avec toi Aniouchka.
    Bonnes prochaines lectures.

    RépondreSupprimer
  4. Ah j'adore cette auteure! J'aime beaucoup ta chronique et je suis absolument d'accord avec ce que tu as dis dans ta vidéo, sur le fait que les dernières lignes chamboulent tout ce qu'on a lu précdemment. C'est exactement ça avec cette auteure, ça m'a fait la même chose avec "La couronne verte" et "Rêves de garçons". Encore aujourd'hui, je me souviens bien des ces histoire et j'y pense encore, c'est dire.. Une auteure de talent :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je note ces deux titres. Mis à part "Les Revenants", je ne connais aucun livre de Laura Kasischke et j'aimerais bien en lire un peu plus :)

      Supprimer