mardi 6 décembre 2016

Churchill m'a menti ~ Caroline Grimm

L'île de Jersey occupée par les nazis : c'est un sombre épisode de la Seconde Guerre mondiale, tombé dans les oubliettes de l'histoire. Avec Churchill m'a menti, Caroline Grimm réveille les mémoires.


Churchill m'a menti ~ Caroline Grimm

Quatrième de couverture :
C'est une histoire vraie et oubliée.
Celle de l'île de Jersey, abandonnée par Churchill en juin 1940, envahie par les Allemands deux mois plus tard. Comment vont survivre les habitants de l'île livrés à l'ennemi ? Pour qui les nazis font-ils construire les seuls camps de concentration de l'Europe de l'Ouest ? Des centaines de Français y seront déportés. Pourquoi Churchill n'en a-t-il jamais parlé ? Ces années de lutte, l'auteur les raconte en suivant le quotidien palpitant de personnages qui n'ont eu d'autre choix que de collaborer avec l'occupant ou de résister.
Un roman poignant sur un chapitre ignoré de la Seconde Guerre mondiale.

Mon avis :
Comme elle l'explique dans une note en préambule de son roman, Caroline Grimm y aborde un épisode de la Seconde Guerre mondiale qui a volontairement été occulté par les Anglais et a donc disparu des livres d'histoire. Même si son récit est une fiction, il est basé sur des personnages et des faits réels et l'auteur a pris le temps de se documenter de manière très précise sur cette période, comme en témoignent les nombreuses notes qui aggrémentent le roman. J'ai été bouleversée de découvrir la situation des îles britanniques pendant la guerre, tout comme je l'avais été par celle de la Crète à la lecture de La jeune fille sous l'oliver de Leah Fleming.

Churchill m'a menti est un roman choral : on y suit plusieurs personnages, qui ont chacun la parole l'un après l'autre. Cette construction permet à l'auteur de nous donner plusieurs points de vue sur l'occupation nazie : celui de ceux qui ont choisi de résister comme de ceux qui préfèrent courber l'échine et collaborer malgré eux. En étant au plus près du vécu des personnages, on ressent aussi leurs émotions puissance mille, ce qui rend le roman particulièrement bouleversant. Je crois bien que tous les protagonistes m'ont touchée d'une manière ou d'une autre, comme c'est rarement le cas.

Pour autant, ce roman m'a séduite par la pudeur et la dignité qu'il dégage. Caroline Grimm a beau aborder une époque dramatique qui a détruit des vies entières, elle ne commet pas l'erreur de tomber dans le pathos larmoyant. Une raison de plus pour découvrir ce livre sans plus tarder.

Churchill m'a menti de Caroline Grimm, Le Livre de Poche, 2016, 276 pages
Laisser un commentaire :
Enregistrer un commentaire