mercredi 20 juillet 2016

Un doux pardon ~ Lori Nelson Spielman

Après avoir adoré Demain est un autre jour, le premier roman de Lori Nelson Spielman, je m'attendais à un livre plein de fraîcheur et tout aussi touchant. Un plaisir malheureusement gâché par une héroïne qui n'a réussi qu'à m'agacer...


Un doux pardon ~ Lori Nelson Spielman

Quatrième de couverture :
Il suffit parfois d'une simple pierre pour faire basculer le destin.
Une simple pierre ou plutôt deux, arrivées par la poste. Hannah Farr, animatrice télé en plein flottement tant professionnel qu'amoureux, se trouve ainsi face à un choix.
Renvoyer l'une de ces pierres à celle qui la martyrisa enfant, c'est lui accorder son pardon. Mais à qui adresser la seconde, censée perpétuer la chaîne ? S'il est facile de pardonner, demander des excuses peut à jamais changer le cours d'une vie...

Mon avis :
Un doux pardon avait pourtant tout pour me plaire : une intrigue légère et censée donner la pêche, parfaite pour l'été. Une réflexion sur le pardon, qui nous invite à cette question existentielle. Et bien sûr, le style de Lori Nelson Spielman qui m'avait tant plu dans Demain est un autre jour.

Malheureusement, la magie de ce roman n'a pas opéré chez moi. En cause, le personnage d'Hannah Farr, qui a commencé à m'irriter dès ses premières apparitions. Plutôt gênant pour un personnage principal. A 34 ans, Hannah n'a qu'une chose en tête : se marier. Elle est tellement obnubilée par cette idée qu'elle en vient à faire foirer l'un après l'autre tous ses projets, personnels et professionnels, incapable de voir plus loin que son obsession.

Je sais que ce roman a plu a un grand nombre de lecteurs, et ce sera peut-être votre cas. Pour moi, Hannah m'a semblé d'une naïveté déconcertante qui m'a fait lever les yeux au ciel à de nombreuses reprises. Incapable de regarder la réalité en face, passant son temps à se plaindre et à rejeter la faute sur les autres. Bref, il m'a finalement fallu me faire violence pour terminer ce roman. Du coup, le discours sur le pardon, pourtant intéressant et amené de manière plutôt originale, en perd toute sa puissance, et c'est bien dommage.

Un doux pardon de Lori Nelson Spielman, Pocket, 2016, 442 pages
Je remercie les éditions Pocket pour cette lecture.
Laisser un commentaire :
Enregistrer un commentaire