mercredi 6 juillet 2016

Barcelona ~ Daniel Sanchez Pardos

Dans ce thriller historique, l'écrivain espagnol Daniel Sanchez Pardos fait revivre le célèbre architecte catalan Antoni Gaudí sous les traits d'un Sherlock Holmes énigmatique. Un roman dense et plein de surprises que j'ai découvert grâce à l'opération Masse critique de Babelio.


Barcelona ~ Daniel Sanchez Pardos

Barcelone, 1874. A peine revenu d'un exil de six ans à Londres avec sa famille, le jeune Gabriel Camarasa, étudiant en architecture issu d'une famille de notables espagnols, échappe de justesse à la mort grâce à Antoni Gaudí, lui aussi futur architecte. Ce dernier lui sauve la vie lors de l'incendie de l'immeuble qui abritait "La Gazette du Soir", concurrent direct du journal fondé par le père de Gabriel. Rapidement, les Camarasa sont dans le collimateur des autorités, soupçonnés d'avoir provoqué l'incendie. Dès lors, les deux étudiants se lient d'amitié et mènent leur enquête jusque dans les ruelles les plus sombres de Barcelone. Ils sont assistés de Fiona Begg, illustratrice au journal des Camarasa, et de Margarita, la jeune sœur de Gabriel. Mais quand son père est accusé de meurtre, l'affaire prend une tournure politique que Gabriel est loin de maîtriser.

Dans les bas-fonds de Barcelone
Dans Barcelona, Daniel Sanchez Pardos redonne vie à la Barcelone de la fin du 19ème siècle, en pleine effervescence industrielle et politique, à cheval entre la monarchie et la république. Il nous emmène dans les moindres recoins de la ville, des grandes maisons bourgeoises aux arcades de la basilique Santa Maria del Mar, en passant par les théâtres clandestins aux vapeurs d'alcool et d'opium. On y côtoie les notables comme les rebuts de la société.

C'est Antoni Gaudí, sorte de génie énigmatique et suffisant, qui fait le lien entre ces deux mondes, à l'aise dans les deux milieux. Daniel Sanchez Pardos a créé là un personnage intéressant qui préfigure déjà la personnalité originale du célèbre architecte catalan. Néanmoins, si tous les personnages principaux sont dotés d'un relief et d'une profondeur remarquable, ils m'ont tous agacée à un moment ou l'autre. Antoni par son caractère un peu trop présomptueux, Gabriel par sa naïveté déconcertante et Margarita par ses manières de fille à papa. Seule Fiona m'a réellement plu par son indépendance et sa liberté de ton.

Cela ajouté à une intrigue au rythme assez lent, qui met du temps à démarrer, et j'ai eu du mal à rester captivée par ce roman avant d'en avoir dépassé la moitié. C'est dommage, car l'intrigue est bien construite et devient ensuite assez passionnante. De plus, le style de Daniel Sanchez Pardos donne réellement vie au décor comme à l'histoire grâce à des descriptions détaillées et des dialogues vifs. Malgré quelques bémols, Barcelona est néanmoins une belle découverte.

Barcelona de Daniel Sanchez Pardos, Presses de la Cité, 2016, 537 pages
Je remercie les éditions Presses de la Cité et Babelio pour cette lecture.
Laisser un commentaire :
Enregistrer un commentaire