mercredi 6 février 2013

A Mélie, sans mélo de Barbara Constantine


J'avais depuis longtemps envie de lire un roman de Barbara Constantine, dont beaucoup de lecteurs qualifient les livres de "lectures-doudous". A peine ouvert, je me suis laissée transporter par les histoires de Mélie, cette mémé farceuse, et de ses acolytes au grand coeur. Simple, poétique et sans chichis, A Mélie, sans mélo est une dose de pur bonheur.

Profiter de la vie tant qu'on en a encore le temps
Oui, la vie est dure, la vie est moche, méchante et pleine de regrets. Ce n'est pas Mélie qui vous contredira, elle qui a connu la guerre, vit seule depuis que son mari est mort et vient d'apprendre qu'à 72 ans tout juste, elle a de gros problèmes de santé. Mais elle s'en fiche, Mélie, elle fait la nique à la mort et à ses problèmes. Pour Clara, sa petite fille, elle a décidé de faire des vacances d'été les meilleures que la petite ait jamais passées.

Il y a aussi Marcel qui ronchonne, Gérard l'hypocondriaque, Fanette qui cherche l'homme de sa vie... En mettant en scène des personnages cassés, parfois au bout du rouleau, mais qui ont le coeur sur la main et savent profiter des bons moments, Barbara Constantine fait s'envoler les tracas de la vie quotidienne et nous rappelle qu'au fond, le bonheur est sous notre nez : ce sont nos proches, nos enfants, nos amis qui nous gardent en vie et nous rendent heureux. Il suffit d'ouvrir les yeux. 

Mais tu sais, Marcel, si ça ne s'était pas passé comme ça, on aurait peut-être pas su... en profiter... Et puis surtout... on ne serait pas ici, maintenant... moi, la tête posée sur tes genoux, et toi, la main dans mes cheveux... à regarder les nuages nous caresser les yeux...

Alors, tu vois, Marcel, il faut rien regretter, hein...

Vraiment rien du tout.

De la poésie avec des mots simples
J'ai par-dessus tout aimé le style de l'auteur : dans A Mélie, sans mélo, les expressions argotiques côtoient  les mots doux et les paroles des chansons d'antan (notamment d'Yves Montand) pour former une harmonieuse poésie. Comme quoi, on n'est pas forcé d'utiliser des mots compliqués pour être poétique et exprimer la beauté de la vie. 

La lecture de ce petit livre dans lequel se succèdent des scènes de la vie de campagne, tranquille, joyeuse mais contemporaine m'a littéralement mis du baume au coeur. Et quelle sacré mémé, cette Mélie, j'aurais voulu la même !

A Mélie, sans mélo de Barbara Constantine, Le Livre de Poche, 2010, 247 pages


Pour la petite histoire...
J'ai rencontré Barbara Constantine en juin 2012 au salon Saint-Maur en Poche. Elle m'a parue extrêmement gentille et toute douce, au point que j'avais envie de passer l'après-midi avec elle, comme Mélie...

4 Commentaires :
  1. Ta chronique, tout en douceur, me donne vraiment envie d'acheter ce livre !
    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est vraiment une belle lecture et ma chronique s'est comme qui dirait écrite toute seule :)

      Supprimer
  2. Idem, en plus je croise ce livre sans cesse en librairie (c'est un complot!)

    RépondreSupprimer
  3. j'ai viens de le terminer et - franchement - ça fait du bien !

    RépondreSupprimer